top of page

[Clarifier ses émotions]

Une grande partie de mon chemin d'ascension personnelle me vient de ma capacité à être à l'écoute de mes émotions, de comprendre ce qu'elles souhaitent me dire.


Je reviens de loin.


Pour commencer, je suis un homme. Dans une société patriarcale qui est certes en évolution tout en étant construite autour de certains schémas interdisant aux garçons d'exprimer et de vivre leurs émotions, sous peine d'être vus comme des filles.

Cela crée des hommes incapables d'écouter leurs ressentis, sans aucun espace pour les exprimer et les reconnaitre et qui finissent par exploser lorsque celles-ci sont trop importantes.

Malgré ma volonté de me détacher de ce modèle, j'ai quand même subit et ancré cela dans ma manière d'être, que ce soit à l'école ou lors de mes différentes activités extra-scolaires.


Étant, de plus, hypersensible et me connectant facilement aux émotions des personnes autour de moi, j'ai eu du mal plus jeune à l'accueillir et à vivre les inconforts liés au fait de capter des émotions fortes, intenses, non-exprimées.

Alors j'ai appris à me blinder à porter une carapace pour me protéger des autres, et âr conséquent de moi-même.


Je n'étais plus en capacité de me comprendre et ne voyait pas la spirale dans laquelle je m'étais engagée.

Une spirale de déni, d'auto-sabotage, de persuasion, d'attente de reconnaissance de l'extérieur.

Un espace dans lequel mon enfant intérieur se trouvait dans le noir, il avait peur, criait et cherchait désespérément à être entendu sans que je ne m'en rende compte.

Alors j'ai attendu, inconsciemment, que d'autres personnes le voient. J'ai fait porter ce fardeau sur mes partenaires.

Comme beaucoup d'hommes aujourd’hui, le seul espace dans lequel je me sentais en sécurité était l'espace du couple. J'y déversais mes émotions, sans me rendre compte de la pression que je mettais sur mes partenaires.

Pour finir, elles me quittaient car elles étaient incapables d'accueillir tout cela et cela me permettait d'ancrer en moi le fait que partager ses émotions était néfaste pour moi.


Alors je n'ai plus eu le choix. Et j'ai la chance d'avoir rencontré la CNV sur mon chemin.

J'ai exploré la posture empathique, l'écoute totale des autres et surtout de moi-même.

J'ai enlevé petit à petit les couches de protection qui m'empêchaient de faire entre la lumière dans mon monde intérieur. J'ai enfin entendu le petit enfin qui pleurait et criait en moi. J'ai remplacé l'obscurité par des couleurs vivantes et vibrantes.

J'ai appris à voir, comprendre et clarifier mes émotions.

Le chemin a été long. Au début mes émotions sortaient brutes, intenses, énormes et je ne les comprenais pas vraiment.

A force de pratique, et d'apprivoisement, j'ai affiné ma connaissance de moi-même et ai pu identifier pourquoi elles s'exprimaient, ce qu'elles m'apprenaient sur moi-même et les besoins qui y étaient liés.



Aujourd'hui, je prends le temps, avant de les offrir au monde d'observer, d'accueillir, de vivre, de comprendre et de clarifier mes émotions.

Une fois cela fait, je m'interroge : est-il juste de partager autour de moi ce trésor que m'offre mon cœur pour mieux comprendre mes interactions avec le monde ? Ou bien est-ce un trésor qui m'appartiens seulement.

Ainsi, je suis souverain en mon royaume. Je prends ma responsabilité dans le traitement de ce que je vis, sans attendre des autres qu'ils répondent à mes besoins.

J'ai trouvé différents espaces dans lesquels laisser vivre mes émotions. Que ce soit à travers le corps, dans la danse ou le tantra par exemple, à travers la voix, lors de cercles de paroles ou avec des amis et toujours avec le cœur, dans l'amour de qui je suis et de ce que je vis et des personnes qui m'entourent.

Cela a apaisé mes relations avec mon entourage, ma famille, mes ami.e.s et mes partenaires.


Ce processus de reconnexion à mes émotions a été un apprentissage, un chemin parsemé de moment difficiles et désagréables.

J'ai reçu beaucoup de soutien, que ce soit dans des stages de développement personnel ou avec des coachs. Des espaces dédiés à l'expérimentation, à l'écoute de soi. Des espaces où il est possible de faire des erreurs, tout en se sentant en sécurité.

Des espaces où j'ai appris à polir les diamants bruts d'émotion que je trouvais en moi.

Des espaces où j'ai appris à clarifier mes ressentis pour m'incarner pleinement.

Cela m'a permis de me vivre avec plus de facilité en dehors de ces espaces et aujourd'hui, je vibre cette posture au quotidien.

Les émotions sont des trésors, qui mettent des couleurs dans mon monde intérieur et que je peux partager avec le monde.


Et toi ? Quelles formes prennent tes émotions ? T'autorises-tu à les laisser vibrer ?

Es-tu à leur écoute ? Comment t'accompagnent-t-elles au quotidien ?

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page